الحزب المغربي الليبرالي

  • twitter
  • google plus
  • facebook
  • youtube
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Barthes, Roland (1915-1980)

Barthes, Roland (1915-1980)

Critique et sémiologue qui révolutionna la critique littéraire en travaillant sur les signes et les codes. Œuvres principales : le Degré zéro l’écriture, 1953 ; Mythologies (1957).

Bastiat Frédéric (1801-1850)

Bastiat Frédéric (1801-1850)

Economiste et pamphlétaire qui fut journaliste avant d’être élu en 1848 député des Landres. Il n’eut de cesse de promouvoir le libre-échange et les droits de l’individu, et de lutter contre l’intervention de l’état (la loi, l’état sophismes économique. Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, harmonies économiques). Sa pétition au parlement français de la part des fabricants de chandelles est particulièrement célèbre. Pour se protéger d’un rival, qui n’est autre que le soleil, les fabricants exigent une « loi qui ordonne la fermeture de toutes fenêtres, lucarnes, (…) par lesquelles la lumière du soleil a coutume de pénétrer dans les maisons. »

Bayle, Pierre (1647-1706)

Bayle, Pierre (1647-1706)

Protestant français exilé à Genève puis à Rotterdam, il consacra son œuvre à défendre la liberté de conscience. Dans son dictionnaire historique et critique (1895-1897) qui inspirera l’Encyclopédie, il passe au feu de la critique les dogmes et les traditions. Adepte d’une conception rationaliste de la religion, il eut une grande influence sur les lumières et les penseurs libéraux du 19ème siècle.

Bentham, Jeremy (1748-1832)

Bentham, Jeremy (1748-1832)

Philosophe et juriste britannique de l’utilitarisme moral, l’une des sources idéologiques de la pensée bourgeoise du 19ème siècle. Convaincu que le droit et le marché doivent aller de pair, il propose une théorie cohérente des exigences économiques et juridiques de la société moderne en dégageant le principe d’utilité, qui permet de juger de toute action en fonction du plaisir qu’elle procure. James Mill et son fils John Stuart Mill sont ses héritiers directs. Œuvre principale : introduction aux principes des peines et des récompenses déontologies (1834).

Bergson, Henri (1859-1941)

Bergson, Henri (1859-1941)

Philosophe français. Hostile au rationalisme kantien comme au positivisme scientiste et matérialiste, ce professeur au collège de France, prix Nobel de littérature en 1927, élabora une philosophie qui se voulait « un retour conscient et réfléchi aux données de l’intuition ». Il eut une grande influence jusqu'à la seconde guerre mondiale, notamment dans le monde littéraire.

Beveridge, Willia, Henry (18879-1963)

Beveridge, Willia, Henry (18879-1963)

Pour cet économiste et administrateur britannique, l’Etat doit tout en préservant les libertés fondamentales, assurer à tous une protection contre la misère, le chômage et la maladie. Il a organisé les assurances sociales en Grande-Bretagne (1941-1942) avant d’écrire, en 1944, du travail pour tous dans une société libre.

Bobbio, Norberto (1909-2004)

Bobbio, Norberto (1909-2004)

Référence majeure de la philosophie politique et du droit en Italie, ce professeur de droit turinois, admirateur de Hayek, estime que la démocratie est inséparable d’un système libéral. De la lutte contre le fascisme aux dénonciations des dangers menaçant toute démocratie, il aura incarné la conscience critique dans plusieurs de ses œuvres : Quale socialismo ? (1976), il futuro della democrazia (1984) et l’Etat de diritti (1990).

Böhm-Bawaerk, Eugen von (1851-1914)

Böhm-Bawaerk, Eugen von (1851-1914)

Economiste autrichien qui fut aussi ministre des finances. Disciple de Mengri, il fut l’un des leaders de l’école autrichienne, et eut Mises et Hayek comme élèves. Fondées sur le concept d’utilité marginale, ses théories sur les taux d’intérêt et le capital furent très influentes en son temps, il fut l’un des premiers économistes à s’intéresser sérieusement aux théories de Marx, contestant le fait que les travailleurs puissent avoir une part de la plus-value, l’intérêt devant selon lui ne revenir qu’au capital.

Boisguilbert, pierre de (1646-1714)

Boisguilbert, pierre de (1646-1714)

La misère du peuple et l’expérience de l’agriculture et du commerce conduisirent ce juriste et cet historien à s’intéresser à l’économie. Son ouvrage majeur le Détail de la France ou traité de la cause de la diminution de ses biens et des moyens d’y remédier(1695), marque la naissance de l’économie politique libérale. Pour lui, la politique dirigiste menée en France depuis Colbert appauvrit le pays. Pour avancer dans la voie du progrès économique et social, il faut abandonner les préjugés de la théorie mercantiliste qui assurait que plus il y a de monnaie dans un pays, plus il est riche.

Bourdieu, Pierre (1930-2002)

Bourdieu, Pierre (1930-2002)

Sociologue français, spécialiste de l’étude des rapports de force et des croyances dans les groupes, et qui se plaçait lui-même à « la gauche de la gauche ». Œuvres principales : les héritiers 1986, avec Jean-Claude Passeron, la Distinction, critique sociale du jugement 1979, la Reproduction : éléments d’une théorie du système d’enseignement 1970 la Domination masculine 1998.

Brahé, Tycho (1546-1601)

Brahé,  Tycho (1546-1601)

Astronaute danois qui fut le premier à étudier la réfraction de la lumière. Ses observations sur la planète Mars permirent à Kepler de réformer l’astronomie. Mais il resta un adversaire du système héliocentrique de Copernic.

Buchanan, James Jr (1919)

Buchanan, James Jr (1919)

Ce professeur américain a reçu le prix Nobel d’économie en 1986 pour ses travaux sur les choix et les décisions publics (« public choice »). Dès 1962, dans l’analyse du consentement, écrit avec Gordon Tullock, il utilise la logique et les mathématiques pour étudier la façon dont se comportement face aux phénomènes politiques les politiciens, les électeurs, les groupes de pression et les administrations.