الحزب المغربي الليبرالي

  • twitter
  • google plus
  • facebook
  • youtube
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Rand, Ayn 1905 1992

Rand, Ayn 1905 1992

De son vrai nom Alisa Rosenbaum, née à Saint-Pétersbourg, elle fuit la Russie soviétique pour les États-Unis en 1926. Apres des débuts à Hollywood, elle devient écrivaine à succès. Ses best-sellers – la source vive (1943) et La Révolte d’Atlas (1957) - sont porteurs d’une philosophie individualiste et d’un libéralisme extrême, qu’elle a théorisé sous le nom d’« objectivisme ». Elle eut une grande influence sur les mentalités dans l’Amérique d’après-guerre, et notamment sur le courant libertarien.

Rawls, John 1921-2002

Rawls, John 1921-2002

Cet universitaire américain originaire d’une riche famille du Maryland, formé à Princeton, enseigne à Oxford, avant de se fixer pour quarante ans à Harvard. Là, il va révolutionner la théorie du droit et de l’état en publiant en 1971 la théorie et la justice, où il redéfinit les notions d’équité en repartant de l’idée de contrat social, cette fois appliquée à la justice même (les hommes avant toute relation sociale s’entendent contractuellement sur une certaine idée de la justice). Ce livre, qui invite ainsi à un véritable pluralisme démocratique, place son auteur à la gauche de l’échiquier politique américain. Victime de plusieurs crises cardiaques, il a du mal à terminer the Law of people, ou il expose sa vision de la justice internationale

Revel, Jean-François Ricard, dit 1924-2006

Revel, Jean-François Ricard, dit 1924-2006

Ecrivain et journaliste français (éditorialiste au Point). Il rompt avec le socialisme en 1970 avec Ni Marx, ni Jésus. Sa rapprochant des libéraux, il ne cessera dès lors de fustiger la pensée marxiste : la tentation totalitaire 1976, la nouvelle censure 1977. Philosophe, il est aussi l’auteur, entre autres, d’une histoire de la philosophie, de Thalès à Kant.

Ricardo, David 1772-1823

Ricardo, David 1772-1823

Anglais d’origine portugaise, il commence à travailler à 14 ans à la Bourse de Londres avec son père et devient agent de change, non sans avoir rejeté le judaïsme orthodoxe. Adepte de l’utilitarisme de Bentham, il lit Smith correspond avec Malthus, et publie en 1817 des principes de l’économie politique et de l’impôt. Devenu député, il défend le principe du libre-échange et l’abrogation des lois sur le blé considéré comme l’un des fondateurs de la pensée économique classique. Sa définition de la valeur est fondée sur le travail. Pour lui, c’est le travail nécessaire à la production d’un bien qui en fait sa valeur, notion reprise plus tard par Marx. Il développera aussi la théorie des avantages comparés qui montre que tout pays a intérêt à entrer dans le jeu du commerce international en se spécialisant. Enfin, il fut aussi le théoricien de l’étalon-or en préconisant d’indexer la monnaie fiduciaire sur un stock d’or pour limiter l’émission monétaire.

Röpke, Wilhelm (1899-1966)

Röpke, Wilhelm (1899-1966)

Cet économiste allemand de l’ « économiste sociale de marché » mise en œuvre par Ludwig Ehrard, père du « miracle allemand ». Il succédera à Friedrich Von Hayek à la présidence de la société du Mont-pèlerin 1961-1962. Ses travaux mettent l’accent sur la notion d’ordre spontané, d’où le terme d’Ordolibéralisme. Il s’y intéresse dès 1937 dans Die Lehre Von der Wirtschaft (leçon d’économie), expliquant que l’économie de marché ne peut être qu’un ordre spontané et non un ordre planifié.

Rosselli, Carlo 1899-1937

Rosselli, Carlo 1899-1937

Issu d’une grande famille italienne, ce militant socialiste fonda à paris Giustizia e libertà, le mouvement clandestin qui fut l’expression la plus active et lucide de l’antifascisme, transalpin. Arrêté en 1927 en Italie, il avait été déporte aux iles liparis d’où il avait pu s’échapper. En 1930, il publiait en français socialisme libéral, rédigé alors qu’il était au bagne. Il fut assassiné en juin 1937 en même temps que son frère, l’historien, Nello Rosselli (1900-1937), sur ordre de Mussolini, par des membres de la cagoule (Extrême droite française).

Rothbard, Murray 1926-1995

Rothbard, Murray 1926-1995

Admirateur de Ludwig Von Mises dont il popularisera l’œuvre aux États-Unis, et disciple d’Ayn Rand, cet économiste américain formé à l’école autrichienne a théorisé le libéralisme dans l’éthique de la liberté (1982) où l’idée des droits individuels absolus appuyés sur la nature humaine (rationalité, conservation et propriété) est poussée à l’extrême, des bouchons sur l’anarcho-capitalisme.

Rousseau, Jean-Jacques 1712-1778

Rousseau, Jean-Jacques 1712-1778

D’origine genevoise, ce philosophe des lumières au caractère tourmentée et à la vie aventureuse a profondément marqué la pensée moderne. Son œuvre, à la fois très en phase avec son temps-exaltation de l’état de nature - et singulière - dénonciation de la société et des effets moralement pervers des sciences et des arts, eut une importance fondamentale tant sur la philosophie – discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes (1755), du contrat social (1762) que sur la pédagogie (l’Emile, 1762). Premier auteur à oser s’épancher sans fard dans ces confessions (posthume, 1782 et 1789), il devint la référence des premiers romantiques.

Rueff, Jacques 1896-1978

Rueff, Jacques 1896-1978

Haut fonctionnaire français passé par l’école polytechnique, ce libéral résolument opposé à Keynes préside en 1958 le comité d’experts chargé de proposer un plan pour assainir les finances publiques. Cela conduisit au « plan Rueff », mis en œuvre par le ministre des finances Antoine Pinay.