الحزب المغربي الليبرالي

  • twitter
  • google plus
  • facebook
  • youtube
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz

Saint-simonisme

Saint-simonisme

Claude henry Rouvroy, comte de Saint-Simon (1760-1825), philosophe et économiste, arrière-cousin du mémorialiste Saint-Simon 1675-1755, établit à partir de 1820 une doctrine qui visait à favoriser l’émergence d’une société égalitaire basée sur le « système industrielle ». Considéré comme un précurseur de socialisme, Saint-Simon a mis l’accent sur le rôle moteur de la science et de l’industrie. Son mécène, Olinde Rodrigues (1795-1851) et ses disciples comme Barthélemy proposer enfantin (1796-1864), Saint-Amand Bazard (1791-1832) les frères Pereire ou Michel Chevalier (1806-1879) sont à l’origine de la plupart des grandes opérations industrielles et commerciales réalisées sous le second Empire : le canal de Suez, le développement de chemins de fer, la colonisation de l’Algérie et la création de nombreuse banques et d’organisme de crédit.

Say, Jean-Baptiste 1767-1832

Say, Jean-Baptiste 1767-1832

Issu d’une famille de négociants protestants, il découvre le libéralisme d’Adam Smith et la révolution industrielle naissante en Angleterre. Il publie en 1803 son traité d’économie politique. Napoléon veut qu’il l'adapte à l’économie protectionniste de guerre, il refuse et tombe en disgrâce. De 1807 à 1813, il gère une filature dans le nord de la France, puis se consacre ensuite à l’enseignement, devenant, en 1819, professeur au centre national des arts et des métiers (CNAM) et peu avant sa mort, professeur au collège de France.

Simiand, Jean- de 1773-1842

D’abord adepte d’Adam Smith, cet économiste suisse critiqua le libéralisme qui, loin de favoriser les travailleurs, accroit leur misère. Il proposa un programme d’intervention de l’état pour assurer la protection des ouvriers.

Smith, Adam 1723-1790

Smith, Adam 1723-1790

Philosophe et économiste écossais, il est d’abord enseignant à Glasgow puis précepteur d’un jeune noble avec qui il visite l’Europe, ce qui lui permet de rencontrer Philippe Quesnay. Dix ans après son retour en écosse il publiera en 1776 la richesse des nations, livre fondateur du libéralisme économique. De son vivant, il est surtout connu pour sa théorie des sentiments moraux (1759).

Solon (v.640-558 av. j.- c)

Solon (v.640-558 av. j.- c)

Homme politique athénien, considéré comme le fondateur de la démocratie athénienne.

Spinoza, Baruch 1632-1677

Spinoza, Baruch 1632-1677

Philosophe hollandais d’origine judéo-portugaise, il reçut une éducation hébraïque traditionnelle, avant de découvrir Galilée et Descartes puis de fréquenter des protestants libéraux. Excommunié par la communauté juive en 1656, il quitta Amsterdam pour la Haye, où il partagea son temps entre la philosophie et le polissage de lentilles. Auteur notamment de l’éthique (publication posthume en 1677), il développa un système dans la première affirmation est l’identité de la substance infinie (« la cause de soit »), de Dieu et de la nature. Dans sa vie comme dans son œuvre - le traité politique (inachevé 1677) où il plaide pour les libertés individuelles -, il apparait comme un libéral avant la lettre ayant lui-même souffert de la censure durant toute existence

Staël Germaine Necker, dite Mme de 1766-1817

Staël Germaine Necker, dite Mme de 1766-1817

Née à paris, elle est la fille de Jacques Necker, financier de Louis XVI. En 1786, elle épousa le baron de Staël-Holstein ambassadeur de suède en France, et, à l’instar de sa propre mère, ouvrit un salon où se fréquentèrent les personnages influents du monde politique et littéraire. La révolution française la contraignit à se réfugier en Suisse (1792), un château de Coppet, au bord de lac Léman, où elle recréa un salon de réputation international qui défendait les idées libérales. C’est là qu’elle fit en 1794, la connaissance de Benjamin Constant, avec lequel elle eut une liaison mouvementée. De retour en France sous Napoléon, celui-ci l'exila de nouveau à Coppet. Elle écrivit de nombreux romans et essais, dont de l’Allemagne (1813), ou elle évoque le romantisme allemand.

Stigler, Georges 1911-1991

Stigler, Georges 1911-1991

Economiste américain formé à l’école de Chicago où il est resté enseignant, historien de l’économie néoclassique, il remet en questions le rôle de régulation de l’Etat dans l’économie dans les années 1960. Il est prix Nobel 1982